Tout savoir avant de retarder vos règles avec le noréthisterone

retarder ses regles
La menstruation chez la femme est un processus naturel qui survient normalement tous les mois. Son rôle principal est de favoriser la procréation chez la femme en apprêtant l’utérus pour la fécondation. Mais le plus souvent, ce cycle est recalé de quelques jours pour des raisons variées à l’aide de quelques injections ou de pilules progestatives. Le noréthisterone est donc une substance active incluse dans la majorité des médicaments jouant le rôle de contraceptifs. Cependant ces actions peuvent être bien variées. C’est en cela qu’il vous revient de connaître exactement le , avant d’en faire usage, et surtout, pour éviter tout risque.

Qu’est-ce que le norétisthérone ?

Le norétisthérone est un progestatif qui figure dans certaines pilules, celles combinées et celles microdosées.

Ce progestatif a des effets thérapeutiques et favorise également la contraception. En effet, les oestrogènes produites chez la femme augmentent le risque de cancer de l’endomètre et d’hyperplasie. Le norétisthérone peut intervenir dans ce cas pour les femmes non hystérectomisées, afin de réduire fortement le risque d’hyperplasie.

Ainsi, associé à l’estradiol, cette substance s’emploie pour la prise en charge des carences estrogéniques à la ménopause et pour l’ostéoporose après ménopause.

Toutefois, le norétisthérone est également adopté pour l’atteinte d’autres objectifs.

Comment fonctionne le norétisthérone pour le retard des règles et comment l’utiliser ?

Le norétisthérone est principalement reconnu pour le retard des menstruation. En d’autres termes, il est important pour empêcher la fécondation de l’ovule. Ce progestatif réagit dans l’organisme comme le progestérone.

En effet, l’augmentation du taux de progestérone dans l’organisme de la femme s’accompagne de la formation et de l’entretien de la muqueuse utérine pour l’accueil d’un œuf. En absence de fécondation, cette formation de tissus s’affaisse normalement pour laisser place aux règles et à la genèse d’un nouveau cycle.

Mais la prise de norétisthérone retient notamment la muqueuse utérine dans l’utérus, empêchant son effondrement et l’apparition des menstrues.

Par ailleurs, le noréthisterone est pris quelques jours avant les règles pour pouvoir agir correctement. Il est généralement recommandé de l’absorber trois jours avant ses menstruations et de ne prendre que trois pilules en une journée. Outre cela, ce progestatif est efficace durant quelques jours et peut s’utiliser continuellement (12 jours au plus pour un cycle). Il faut noter qu’il n’est pas conseillé de prendre cette substance à chaque cycle.

Toutefois, l’arrêt du noréthisterone peut entraîner le retour des menstruations.

Qui peut utiliser du noréthisterone ?

Le noréthisterone est indiqué pour les femmes qui ne suivent pas de traitement hormonal pour la contraception. Il faut préciser les implants, les injections, les stérilets hormonaux, les pilules, le patch…

De plus, cette substance est déconseillée à plusieurs femmes qui figurent dans cette liste. Il s’agit des personnes souffrant des maladies de foie, des irritations cutanées sévères, de maladie rénale, des maladies cardiovasculaires, d’une intolérance au galactose et de thromboembolique veineuse.

Aussi, à ces dernières s’ajoutent les personnes ayant une dépression, une hypertension artérielle et celles souffrant de l’asthme, de l’épilepsie, de diabète et de maux de tête chronique.

Cependant, lorsqu’une femme est enceinte ou allaite, le noréthisterone lui est déconseillé. Il faut cela dit se renseigner auprès de son médecin ou bien lire la notice ajoutée aux médicaments contenant du noréthisterone avant d’en faire usage

Quels sont les risques liés à la prise du noréthisterone ?

Dans chaque pilule, le noréthisterone peut avoir des effets indésirables comme tout autre médicament. Certaines situations spécifiques peuvent quand même allaitée l’utilisateur et le pousser à voir un médecin dans l’immédiat.

L’oubli du noréthisterone, s’il est employé comme contraceptif peut être dangereux. En réalité, quand il est constaté que la pilule progestative n’est pas prise depuis 12 h ou moins, il est impératif de le reprendre immédiatement et de poursuivre normalement le traitement. Mais une durée supérieure à cette dernière expose au risque de grossesse. Pour parer à toute éventualité, il peut s’avérer essentiel de prendre un contraceptif local.

Enfin, le noréthisterone s’utilise pour retarder les règles, à condition qu’on se renseigne auprès d’un expert avant l’utilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *